contact@cafs.org.sa

6 Decembre 2016 | Mot de S.E Dr. Khalid Mohammed Al Anqary Au Conseil d’Affaires Franco-Saoudien

Dr. Khalid Mohammed Al Anqary

Dr. Khalid Mohammed Al Anqary

C’est un privilège de vous accueillir sur le site web du Conseil d’Affaires Franco-Saoudien.
Alors, en effet, que je n’ai pris que récemment mes fonctions d’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de la République Française, je suis heureux de pouvoir ici souligner le rôle irremplaçable que joue le Conseil d’Affaires Franco-Saoudien dans le développement du courant d’affaires et du dialogue économique entre nos deux pays.
Chacun connait La dimension stratégique de la relation entre Paris et Riyad. Le Royaume d’Arabie Saoudite peut s’enorgueillir de compter la France parmi ses alliés les plus fiables et les plus fidèles.
Sur le plan politique, le dialogue entre les plus hautes autorités de nos deux pays est continu et permet un échange d’analyse et de décisions particulièrement utile et fructueux dans un contexte régional troublé.
Sur le plan de la sécurité, la France et le Royaume d’Arabie Saoudite ont développé, depuis déjà plusieurs années, un partenariat dense et équilibré.
Sur le plan économique et commercial enfin, notre relation atteint aujourd’hui un niveau et une qualité inégalés. La France, aujourd’hui, est présente en Arabie dans les secteurs les plus importants du Royaume, qu’il s’agisse de celui des grandes infrastructures, de l’énergie ou encore dans celui, si vital pour le Royaume, que celui de l’eau. Pour sa part, le Royaume investit largement dans les projets innovants que la France développe et souhaite encore davantage élargir sa présence au service de la croissance française.
C’est dans ce contexte particulièrement favorable que le Conseil d’Affaires Franco-Saoudien joue tout son rôle de facilitateur, de « boite à idées » et de maitre d’œuvre de projets concrets d’investissements. La réussite, sous son patronage, du dernier forum d’Affaires franco-saoudien à Riyad en octobre dernier en présence du Premier Ministre français, M. Manuel Walls, en est un exemple emblématique. En réunissant près de 1000 hommes d’affaires dans la capitale saoudienne, le CAFS a démontré, s’il en était encore besoin, sa capacité à structurer et dynamiser la relation économique et commerciale entre nos deux pays.
Puisse ce site web, dont je veux saluer ici le grand professionnalisme, l’aider encore davantage dans sa mission.
Pour ma part, alors que j’amorce ma mission d’Ambassadeur à paris, je ne ménagerai pas mon soutien à son action si utile pour nos deux pays.